Le remorqueur Gabriel de Clieu, construit sous le numéro 1233 aux chantiers et Ateliers de la Manche à Dieppe, a été lancé le 4 avril 1972.  Il a été mis en service le 21 juin 1973 pour la chambre de commerce de Dieppe, port où il a toujours navigué jusqu’en 2013. Il a été construit pour assurer le remorquage des bananiers de type Pointe d’une longueur  de plus de 140 mètres.

Plaque de chantier apposée sur le fronton du Gabriel de Clieu

Caractéristiques
Longueur Hors Tout 26,50 m
Largeur 7,90 m
Tirant d’Eau  3,95 m
Déplacement 152 tonnes

Moteur  principal Crepelle  de 1400 CV, traction au point fixe 21 Tonnes
2 moteurs auxiliaires de 51 KW pour la production d’électricité, et un groupe Deutz, de 21 KW pour alimenter le treuil de bosse.,
Une hélice en tuyère Kort
Vitesse maximale 11,5 nœuds

Ce remorqueur comprend  4 cabines avec un total de 7 couchettes, une salle de  mess, un WC et salle de bain.

La maquette de Francis M est réalisée à l’échelle 1/50ème .La longueur est de 53 cm et la largeur 15.8 cm. Le plan de chantier ont été fourni par un modéliste bien connu des forums, malheureusement celui-ci ne possédait pas le plan des couples.

Avant de  réaliser la coque, une demi-coque à été faite en carton pour donner la forme des couples. Par chance Francis .M avait fait quelques photos lors d’un passage en cale sèche du Gabriel de Clieu et la documentation complétée par d’autres photos trouvées sur la toile ont permis de bien visualiser la forme des œuvres vives..

Vues des œuvres vives lors d’un carénage sur le port de Dieppe

Approche des formes de coque par demi-couples en carton

La construction de la coque.

La quille

La quille réalisée en hêtre se compose de plusieurs morceaux assemblés entre eux par un système de rainures dans laquelle s’insère une languette. Le collage des différents éléments à la colle à bois se fait sur une plaque de verre sous laquelle est disposé le plan, le tout maintenu par des pinces, ce qui permet de bien respecter l’inclinaison de la proue et la forme de la partie arrière. Le même procédé est utilisé pour insérer le tube d’étambot collé cette fois à l’araldite.

Les couples

Les couples sont d’épaisseur 3 mm sont réalisés en deux parties identiques. Cette façon de procéder permet  de faire des économies de contreplaqué. Sur un panneau un peu plus grand qu’une feuille A4, tous les demi-couples imbriqués les uns dans les autres sont rentrés soit un total de 58.

Montage des couples

Des petits morceaux de baguette percés en leur centre sont collés sur la quille de chaque coté de l’emplacement du futur couple. Chaque demi-couple y est ensuite inséré et percé. Il est ensuite maintenu par un petit bout de laiton. Cette méthode expliquée dans plusieurs articles parus dans la revue MRB permet par la suite le réglage de chaque couple.

Au niveau du pont et dans l’axe de la quille est collée une baguette de même épaisseur que la quille. Cette baguette est découpée pour suivre la tonture du pont. A chaque emplacement de couple, une encoche est faite dans laquelle seront insérés et collés les barrots de pont. A chaque couple correspond le barrot est coupé à la largeur indiquée au niveau du couple sur le plan. La partie haute du couple est ensuite collée sur le barrot.

Cette méthode de construction sans chantier permet de pouvoir manipuler la coque facilement lors de la pose des baguettes.

Pose des premiers barrots à la poupe et à la proue
Quelques couples sont collés directement sur la quille
Pose des premiers couples

Construction de la coque à suivre…